Soins

Développement de la chirurgie ambulatoire en ophtalmologie

Mis en ligne le vendredi 20 décembre 2013

La chirurgie ambulatoire est un mode de prise en charge des patients relativement nouveau. Avant tout centrée sur les malades, cette pratique fait appel aux techniques anesthésiques et chirurgicales les plus élaborées afin de permettre aux patients d'être opérés et de rejoindre leur domicile le jour même.

  • Equipe de l'unité de chirurgie ambulatoire CH Avignon
  • Installation au bloc ambulatoire CH Avignon
  • CH Avignon
  • CH Avignon
  • CH Avignon
  • CH Avignon

La chirurgie ambulatoire présente de nombreux bénéfices pour les patients et les hôpitaux.

Parmi ceux-ci, on peut citer :

  • le rétablissement plus rapide du patient et sa reprise d'activité plus précoce
  • le taux de satisfaction élevé chez les patients demandeurs d'une prise en charge sans hospitalisation
  • le taux de satisfaction élevé chez le personnel grâce à de meilleures organisations de travail
  • la moindre exposition du patient aux risques d'infections nosocomiales
  • le renforcement de la qualification des équipes
  • l'encouragement au progrès et à l'innovation médicale
  • le moindre coût pour l'établissement.

Le CHA en pointe

Les progrès médicaux, techniques et organisationnels permettent aujourd'hui d'envisager de traiter en ambulatoire les prises en charge qui auraient été inimaginables il y a seulement quelques années. Au-delà des gestes marqueurs qui peuvent être désormais considérés comme classiques, comme la cataracte ou la chirurgie palpébrale, les champs d'indication ne cessent de progresser. Le Centre Hospitalier d'Avignon est en pointe sur certains gestes considérés comme "innovants" par la HAS comme la chirurgie vitréorétinienne par exemple.

La chirurgie ambulatoire ne constitue évidemment pas l'unique réponse au besoin de prise en charge chirurgicale. La chirurgie conventionnelle reste indiquée pour des chirurgies longues, non programmées ou entraînant une convalescence prolongée. Certains patients compte-tenu de leur isolement ou de leurs pathologies associées sont pris en charge en hospitalisation classique.

Le service d'ophtalmologie s'inscrit dans une forte croissance d'activité depuis 2009 et sa réorganisation. L'activité chirurgicale a même triplé depuis, grâce notamment à la création du département de chirurgie vitréorétinienne et la présence de 2 chirurgiens pour assurer la continuité des soins. Sur la dernière année on enregistre une augmentation de la part ambulatoire de 20%. Ce développement s'effectue grâce à la constitution d'un réseau de soin et une collaboration avec les médecins libéraux.

Un plateau technique performant

L'équipe du Dr Guigou bénéficie des investissements importants réalisés avec la mise en place d'un plateau technique performant pour la prise en charge des maladies rétiniennes médicales et chirurgicales :

  • angiographie et topographie par cohérence optique numériques
  • laser multipoint semi-automatisé 577 nm
  • photothérapie dynamique.

Les investissements ont été réalisés aussi au bloc opératoire avec instrumentation complète pour la microchirurgie vitréorétinienne (25 et 23 gauges) qui permettent une chirurgie par des incisions de 0,5 mm. Ces interventions sont effectuées grâce à un microscope motorisé couplé à une colonne vidéonumérique permettant l'enregistrement des chirurgies en haute définition.

Ces chirurgies du segment postérieur correspondent à des interventions réglées comme les membranes épirétiniennes ou les trous maculaires mais peuvent aussi concerner le domaine des décollements de rétine. Le service d'ophtalmologie a pris l'option de favoriser cette chirurgie en ambulatoire grâce à l'amélioration des techniques chirurgicales mais aussi anesthésiques. Ceci repose sur la connaissance des techniques d'anesthésies locale et loco-régionale avec des protocoles de prise en charge graduelle et adaptée pour l'analgésie post-opératoire.

Les moyens chirurgicaux se sont également améliorés avec la généralisation des vitrectomies transconjonctivales, les chirurgies endoculaires de 1ère intention sans indentation complémentaire. L'indentation était en effet pourvoyeuse de complications et de douleurs post-opératoires. La meilleure connaissance de la physiopathologie des affections traitées permet ainsi d'adapter au mieux l'acte chirurgical à la pathologie en limitant par exemple la durée du positionnement des trous maculaires.

Nous voyons ici l'exemple d'un trou maculaire opéré en ambulatoire. Le premier temps de la chirurgie consiste en une vitrectomie 25G transconjonctivale. Puis l'opérateur saisit avec une pince de microchirurgie la membrane limitante interne colorée en bleue (10 µm d'épaisseur). Enfin, l'intervention se termine par un échange fluide - gaz et le patient devra observer un décubitus ventral pendant quelques heures.

Des efforts dans la recherche

Ce développement important d'activité associé aux investissements réalisés, permet au service d'ophtalmologie de se situer parmi les services référents en chirurgie vitréorétinienne.

Il apparaît en effet depuis 2011 régulièrement dans les classements des hôpitaux ou cliniques performants dans ce domaine sur le plan national et ce, en à peine 3 ans d'existence. Il est même le seul centre du Vaucluse classé dans ce domaine. Au-delà de l'activité clinique, les efforts sont aussi fournis pour l'activité de recherche. Pour l'année 2013, l'équipe a pu présenter une étude concernant la prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes : "Multicenter Ozurdex Assessment for Diabetic Macular Edema"" présentée lors de l'ARVO (Association for Research in Vision and Ophtalmology) à Seattle.

Une étude chirurgicale prospective a été présentée à l'automne 2013 lors de l'EVRS (European VitreoRetinal Society). Cette étude chirurgicale évalue l'efficacité et la tolérance du pelage de la membrane limitante interne dans les chirurgies de membrane épirétinienne réalisées en ambulatoire.

Ainsi, grâce à une réflexion sur le chemin clinique du patient, une filière ambulatoire peut être mise en place pour certaines pathologies autrefois lourdes. De l'accueil du patient en passant par la salle opératoire jusqu'à l'espace d'aptitude à la rue, l'ensemble des acteurs est mobilisé pour optimiser une prise en charge centrée sur le patient. Cette organisation garantie une personnalisation de la prise en charge avec un accueil individualisé, une sécurité des soins, un confort augmenté.

La chirurgie ambulatoire représente maintenant plus de 70% de l'activité globale du service d'ophtalmologie. Au-delà des interventions classiques comme la cataracte, ce type de prise en charge se développe vers des gestes innovants comme la chirurgie vitréorétinienne grâce à de nombreux investissements ainsi qu'une réorganisation des équipes. Le service d'ophtalmologie est maintenant reconnu pour la qualité de sa prise en charge notamment dans ce domaine de compétence.

Pour joindre le service d'ophtalmologie :

Haut de contenu